ACCUEIL


«
La crise écologique actuelle, plus qu’une crise des sociétés humaines d’un côté, plus qu’une crise des vivants de l’autre, est une crise de nos relations au vivant. C’est dans ce tissage interstitiel et invisible qui nous lie au vivant, au vivant en nous et hors de nous, que se trouverait la vraie crise. C’est la crise d’un vivant qui a oublié sa parenté avec les autres vivants, et qui est insensible au fait que son essence réside peut-être dans ses relations à eux. C’est donc aussi une crise de la sensibilité. C’est ce branchement sensible, affectif, pratique au vivant qui a été défait et qu’il faut réinventer.
»

Baptiste Morizot, à propos de
Message de la part des autres de Paul Shepard
extrait de la revue «  Billebaude  » n°11, « L’animal imaginaire »
novembre 2017, rubrique philosophie p. 28