Textes | Démarche générale

« Peut-être, […] la source de tout art et sans doute aussi de toute pensée est-elle la crainte de la mort. Nous la craignons, nous frissonnons en présence de l’instabilité des choses, nous voyons avec tristesse les fleurs se faner, les feuilles tomber chaque année, et nous sentons manifestement dans notre propre cœur que nous sommes, nous aussi, éphémères et que nous fanerons bientôt. Lorsque, comme artistes, nous créons des formes ou bien, comme penseurs, cherchons des lois ou formulons des idées, nous le faisons pour arriver tout de même à sauver quelque chose de la grande danse macabre, pour fixer quelque chose qui ait plus de durée que nous mêmes.  »
Narcisse et Goldmund, Hermann HESSE, 1948


Mes média sont le dessin et la gravure. Mon matériau est donc le papier. Je travaille essentiellement en noir et blanc. Mes dessins sont généralement réalistes, mais jamais absolument fidèles à la réalité. J’accroche mes travaux en accumulation, je crée une installation de représentations, un mini-muséum, un environnement intime, un microcosme.
Mes champs de recherche sont :
– le rapport complexe de l’humain à la réalité et plus particulièrement à la nature, à travers les mythologies collectives et individuelles ;
– la volonté de mémoire, de conservation et la quête de savoir qui anime l’Homme ;
– la place de l’image, de l’art dans ces problématiques.

images réalistes et réalité

Dessiner le monde permet d’essayer de le comprendre, d’y chercher une vérité et a minima de se l’approprier.
Présenter des images de notre patrimoine, de notre culture commune, ceux d’un monde fantastique collectif et ceux de mon monde imaginaire personnel questionne notre rapport à la réalité. En juxtaposant des représentations réalistes de vrais animaux, d’êtres légendaires et ceux de mon imaginaire, en mêlant des facs-similés de gravures réalisés au stylo à l’encre de Chine, de vraies gravures et des clichés-verres (tirages argentiques de négatifs réalisés manuellement sur une plaque de verre), je questionne la véracité des documentations, et par là notre rapport à la science et à la mémoire. En utilisant notamment les techniques d’estampe, je parle également de la diffusion du savoir. Enfin j’interroge le rôle de l’art dans l’accès à la compréhension du monde, entre mensonge visuel et vérité intrinsèque…

L’ animal et l’Humain

La nature et le règne animal ont été les premiers sujets de représentation (fresques pariétales), ces thèmes se retrouvent encore dans l’art actuel. Notre rapport à l’animal, à notre propre animalité sont ainsi des questionnements récurrents et toujours d’actualité, dans notre société déconnectée de la nature. Les problèmes environnementaux remettent en question la place de l’humain actuel sur Terre et le rapport de domination, de maîtrise, que nous entretenons avec la Nature. En inventant et dépeçant des animaux et personnages mythiques, j’essaie de pénétrer, de dévoiler ce qui nous unis à eux, de rappeler que nous faisons partie du règne animal, de montrer que notre imaginaire collectif à toujours était fortement empreint d’animalité.

représenter, collectionner et conserver

Représenter, imager le monde permet de le conserver. Mes dessins me permettent d’avoir une empreinte de mon univers intime changeant, de mon patrimoine personnel. Collectionner, regrouper et exposer ces représentations me permet de les présenter aux autres, au monde, de les rendre plus réelles.
Ainsi, ces dessins et gravures permettent de protéger ces images de la disparition, de conserver ces êtres morts, comme dernières traces de leur existence. Cette approche questionne le rôle de la mémoire et du patrimoine individuel, enfin plus généralement, des musées dans notre société.
En basant mes travaux sur des ressources documentaires (planches anatomiques, herbiers, etc.), en utilisant les codes de présentations scientifiques (dessins annotés) pour expliquer et encrer un monde fictif dans la réalité, mais en laissant une part de mystère (renvois à des légendes inexistantes), je montre le rapport complexe que l’Homme entretient avec le monde : entre soif de savoir et quête de sens.